méthodes

Table des matières :

Introduction

Généralités

Relaxation

Contact

Assoupliments musculaires du chien

Exercices de concours

Absences

Marche

Grand Carré

Rappel

En avant carré

Rapport d'objet

Saut

Odorat et Rapport

Contrôle à distance

Méthode de progression

Plans de travail

méthodes d'entrainements

rapport de l'association les Amis de l'Obéissance

 

 

 

 

 

 

 

Méthodes d' Entraînement

Etude des Méthodes d'entraînement norvégienne et suédoise

par l'association les Amis de l'Obéissance

 

Vous avez certainement remarqué que lorsque vous demandez une réalisation précise de mouvements à votre chien, certains de ceux-ci ne sont pas naturels pour ce dernier (ex : position du couché au assis). Il est donc nécessaire de lui faire des exercices d'assouplissements que l'on appelle échauffement. Dans toute discipline sportive, cet échauffement fait partie de l'entraînement ou d'un concours. Les cavaliers le font régulièrement avec leurs chevaux.

 

Exercices d'échauffement

 

Mouvement d'étirements longitudinaux

Etirer à l'arrêt les muscles dorsaux et ventraux en incitant le chien à faire une « révérence » (le chien garde son arrière main en l'air, mais vient abaisser son avant, mouvement que les chiens effectuent naturellement au réveil ou lorsqu'ils s'invitent à jouer entre eux)

Pour cela, guider l'avant du chien vers le bas à l'aide d'une friandise tout en soutenant l'arrière avec une main placée sous le ventre près du grasset.

Procéder par alternance, debout, révérence, debout, mais aussi couché, révérence, couché.

Mouvement d'étirements latéraux

Etirer à l'arrêt les muscles latéraux en incitant le chien à se « plier » en deux.

Démarrer avec le flanc du chien plaqué devant les genoux de son maître. Puis guider le nez du chien à l'aide d'une friandise vers l'arrière jusqu'à ce qu'il arrive à poser son nez sur la naissance de sa queue, tout en le maintenant immobile avec l'autre main et les genoux.

Attention les premières fois à ne pas être trop exigeant et arrêter avec un angle de 90° avant d'arriver à 180° !!!

Procéder successivement avec un côté puis l'autre.

Mouvements d'assouplissements

Le meilleur moyen d'obtenir un chien parfaitement droit (notamment dans ses prises de positions à distance) consiste à avoir un chien aussi souple du côté droit que du coté gauche. Bien souvent le fait de toujours travailler avec le chien à notre gauche le rend plus raide d'un côté.

Lors de l'échauffement, il est donc intéressant d'amener le chien à s'incurver aussi bien a droite qu'à gauche.

Pour cela, le maître étant immobile avec son chien debout devant lui, inciter le chien à marcher lentement sur des cercles en le guidant avec une friandise dans la main, le bras décrivant des cercles bien larges et suffisamment bas pour ne pas donner au chien la possibilité de sauter.

Procéder successivement avec un côté puis l'autre.

Mouvements en puissance

Après avoir étiré les muscles dorsaux et ventraux, il est possible pour certains chiens de faire travailler ces muscles en contraction. ATTENTION : Ces exercices ne sont pas recommandés chez les jeunes chiots, ni chez les grands chiens ou les chiens trop massifs  car ils peuvent présenter des risques.

Si et seulement si la morphologie de votre chien vous le permet, vous pouvez lui faire faire « l'ours » (ou la « marmotte » au choix) : Le chien assis sur son postérieur, décolle ses antérieurs et place son dos à la verticale.

Pour cela, le chien étant assis devant le maître, placer la main pleine de friandises au dessus de son nez pour l'amener à transférer son poids vers l'arrière et soulever ses antérieurs. Récompenser dès que le chien décolle ses antérieurs.

Puis, apprendre au chien à trouver son équilibre en position de l'ours en différant de plus en plus la délivrance de la friandise.

Pour les petits chiens ou les chiens très légers, on peut poursuivre l'exercice en incitant le chien à passer de la position de l'ours à la position debout sur ses deux pattes arrière simplement en soulevant les friandises de plus en plus haut.

Mouvements de mobilisation des hanches

Pour de nombreux chiens, la conscience de la présence de deux membres postérieurs n'est pas évidente. Ce sont les antérieurs qui tractent tandis que les postérieurs se contentent de suivre plus ou moins dans l'axe.

Pour les exercices de marche au pied (quart de tours), de mise en place et les demi-tours au cône, dans le carré, au rapport d'objet, le chien qui se sert de ses hanches pour tourner présente des mouvements plus souples, plus précis, plus rapides.

L'apprentissage du reculé présente une première approche de la prise de conscience de postérieurs.

Voici un exercice plus spécifique où le chien va devoir garder ses antérieurs immobiles pendant que ses postérieurs assurent le mouvement.

Dans un premier temps il faut apprendre au chien à poser ses deux antérieurs sur une cible au sol placée devant le maître. (un morceau de carrelage, un carré de moquette, une planche de contre plaqué d'une dimension d'environ 30X30 cm font parfaitement l'affaire… à adapter en plus ou en moins suivant la taille du chien !)

Sur ce coup là, les adeptes du clicker seront avantagés !

Dès que le chien a compris qu'il devait garder ses deux antérieurs sur la cible pour gagner sa récompense, le maître commence à se déplacer autour de la cible en faisant un pas ou deux vers la droite ou la gauche pour inciter le chien à faire un mouvement dans un sens ou dans un autre avec ses postérieurs. Dés que le chien déplace ses postérieurs en gardant les antérieurs sur la cible, on récompense. Progressivement, la récompense ne va tomber que pour deux ou trois pas plutôt qu'un seul et ainsi de suite jusqu'à ce que le chien soit capable de faire un tour complet de cible avec ses hanches sans bouger ses antérieurs (éviter tout de même de faire faire des nœuds aux antérieurs !)

 

 

.